Chirurgie cutanée

Cicatrices, lésions, naevus.

La chirurgie cutanée permet de traiter les lésions tumorales et les cicatrices.
On ne serait trop conseiller, surtout pour les traitements du visage, de faire appel à un chirurgien plasticien qualifié.


Les tumeurs cutanées :
Elles sont de plus en plus fréquentes, le soleil joue un facteur défavorable.
Les cancers de la peau sont des caractères de gravité très différents selon les cellules qui les constituent.


Schématiquement, on distingue :
- les basocellulaires : les plus fréquents bien traités, leur pourcentage de guérison est important.
- les spinocellulaires : ont un pourcentage de récidive important.
- les mélanomes : sont les plus malins.Bien entendu, il existe des formes intermédiaires à potentiel plus ou moins malins parmi lesquelles on compte notamment la maladie de Bowen.
- les dyskératoses sont également considérées comme des lésions précancéreuses, il faut toujours tenir compte de la localisation des tumeurs cutanées qui, de part leur structuration peuvent avoir un potentiel malin. C’est le cas des tumeurs siégeant au niveau du visage et en particulier à proximité des yeux. Dès qu’il y a une suspicion de cancer de la peau, il est prudent d’enlever la lésion avec une marge de sécurité : de manière à éviter qu’il ne persiste des cellules douteuses. Cependant ce n’est qu’après un examen anatomopathologique (étude au microscope après coloration) que l’on aura la certitude que tout est enlevé aussi bien sur les bords, qu’en profondeur.
- les lésions bénignes comme « les grains de beauté » sont à surveiller, mais comme certains ont tendance à dégénérer, on préfère les enlever à titre préventif.


Le ou les signes cliniques sont :
- l’augmentation de volume
- l’augmentation de surface
- le changement de coloration
- les irrégularités des bords
- les irrégularités dans la coloration
- les saignements (un « bouton » qui ne guérit pas)
- la présence de ganglions est fortement suspect.


Les kystes bénins :
On en trouve surtout sur le visage, le cuir chevelu, les épaules. Il en existe plusieurs formes histologiques.
Les plus fréquents sont les kystes sébacées, ils évoluent habituellement vers une augmentation de volume engendrant inflammation et douleur. S’ils sont négligés, ils peuvent se rompre et s’infecter.
Il existe d’autres kystes cutanés plus rares. Le traitement est d’ordre chirurgical.
Les lipomes « boule de graisse » sont également très fréquents. On en trouve sur tout le corps.
Non traités, ils augmentent de volume. Certains peuvent atteindre le volume d’une mandarine ou davantage. Le traitement chirurgical peut se faire par lipoaspiration quand il n’y a pas de coque. Sinon, il faut en faire l’exérèse conventionnellement.



Pour en savoir plus sur les différentes applications : CHIRURGIE CUTANÉ,
veuillez prendre contact avec le Docteur Corniglion en son cabinet de Lyon.
Il se fera un plaisir de vous informer des différentes possibilités adaptées à votre morphologie.