Chirurgie esthétique du nez ou rhinoplastie à Lyon - Dr Corniglion

Chirurgie esthétique

 

LA RHINOPLASTIE

Accueil » Le visage » La rhinoplastie

Rhinoplastie ou embellissement esthétique du nez ou chirurgie esthétique de la pyramide nasale

La rhinoplastie consiste à corriger l’apparence « esthétique » du nez pour le rendre plus harmonieux et plus en adéquation avec le reste de notre visage.
L’idéal est d’obtenir un nez naturel, qui corresponde à notre personnalité, autrement dit celui que l’on aurait dû avoir.
Lors d’une rhinoplastie, il peut-être associé une correction de la respiration nasale par une septo-rhinoplastie* (ou rhino-septoplastie*) ou encore par une turbinectomie**.

Lors d’une rhinoplastie chirurgicale, le praticien va être amené à travailler tous les tissus constituant la pyramide nasale :

- des os : os propre*** et apophyse montante du maxillaire supérieur qui forment la partie la plus solide du nez,
- des cartilages (alaires, triangulaires et sésamoïdes) qui constituent et soutiennent la pointe,
- le cartilage de la cloison nasale ou septum**** qui sépare des 2 narines,
- les cornets : structures situées à l’intérieur des fosses nasales dont le but est de réchauffer et d’humidifier l’air inspiré,
- des muscles qui permettent les mouvements du nez et des narines,
- des nerfs sensitivo-moteur et ceux de l’odorat,
- des vaisseaux sanguins : artères et veines,
- des vaisseaux lymphatiques,
- de la muqueuse (tissu qui tapisse l’intérieur des fosses nasales) et sécrète du mucus,
- de la peau qui recouvre toute la surface du nez, en continuité avec les structures voisines.

Cette complexité explique qu’un chirurgien, du siècle dernier, est affirmé :
« qui sait refaire un nez, sait tout faire ».

 

Principes de l’intervention :

Il existe 2 méthodes de rhinoplasties chirurgicales :

- la rhinoplastie chirurgicale fermée : l’intervention se passe uniquement par l’intérieur, il n’y a pas de cicatrice externe visible. C’est la méthode la moins traumatisante.
- la rhinoplastie chirurgicale ouverte : consiste à pratiquer une incision sous le nez, au niveau de la columelle, entre les deux narines. Il est alors possible de relever la peau du nez, ce qui procure une vision complète sur les cartilages et les os. Elle laisse une légère cicatrice sous le nez, les suites sont plus longues.

Chaque méthode a ses avantages mais surtout, des indications. La méthode sera choisie en accord avec votre chirurgien, en fonction des particularités anatomiques à traiter.

Comment se pratique une rhinoplastie :

Pour comprendre le déroulement d’une rhinoplastie, il faut connaître l’anatomie du nez.
Le nez, appelé aussi pyramide nasale ou auvent nasal, a la forme d’un toit à 2 pans.

Cette analogie entre : auvent nasal et toit à 2 pans permet de comprendre que  l’intervention consiste à réduire le volume ou à corriger la déformation d’un toit en travaillant uniquement en sous-œuvre, c’est à dire sans toucher à sa surface.

L’opération chirurgicale se pratique donc en sous-cutané : elle consiste le plus souvent à réduire la proéminence des os et cartilages, de manière à enlever une bosse du dos du nez et/ou à diminuer une pointe trop projetée ou trop large.
Lorsqu’il existe une déviation de la pyramide nasale associée, celle-ci est redressée au cours de la même intervention.
Parfois, il convient de pratiquer des greffes pour soutenir ou remplacer les éléments ostéo-cartilagineux défaillants (corrections de caractère ethnique - nez épaté - ou post-traumatiques).
Remarque : l’intervention peut aussi être partielle, n’intéresser que la pointe du nez, s’attacher à rectifier une déviation, une anomalie latérale, un affaissement du nez dû à l’âge…

La chirurgie de la pointe :

Elle intéresse les nez tombants, les hypertrophies, les pointes en « boule », les nez pincés avec trouble à la respiration nasale, les pointes asymétriques, traumatiques...La pointe est soutenue par la cloison nasale, elle est constituée de plusieurs cartilages :

- 2 cartilages alaires qui forment les ailes narinaires d’où leur nom. Ils peuvent présenter des anomalies de hauteur (développement trop important), de largeur (pointe épatée, en boule, bifide…), participer à la chute de la pointe…
- 2 cartilages triangulaires qui font la jonction entre les parties osseuses et cartilagineuses du nez,
- une série de petits cartilages, situés entre les cartilages alaires et les cartilages triangulaires, que l’on nomme : « les cartilages sésamoïdes du nez ».

La chirurgie de la bosse :

La « bosse » nasale est la plupart du temps osseuse et cartilagineuse. De plus, elle implique une réduction de la hauteur de la cloison nasale, qui soutien à la fois l’une et l’autre. La quantité de « bosse » à retirer dépend du l’avis de chacun et du sexe. L’angle fronto-nasal étant plus bas situé chez les femmes le nez paraît plus court.
Il est souvent esthétiquement plus féminin de créer une légère courbe en creux mais, cela ne convient pas à tous les visages.
L’idéal est de rechercher le nez que la ou le patient aurait du avoir. La recherche du nez le plus adapté à la personne est facilitée par l’utilisation des outils informatiques qui permettent une simulation. Il faut garder à l’esprit, que le dessin sur écran n’est pas l’exacte reproduction du résultat chirurgical. En effet, la chirurgie fait rentrer en ligne des composantes de cicatrisation, de rétraction de la peau…

La chirurgie de la largeur du nez :

Est très souvent associée à une correction de la bosse car, le fait de retirer celle-ci crée un aspect trop large, voire aplati de l’arrête du nez. Elle consiste à rapprocher le côté droit et le côté gauche du auvent nasal en pratiquant une ostéotomie latérale.

La chirurgie de l’angle fronto-nasal :

Est très utilisée pour abaisser cet angle dans le but de féminiser le profil. L’intervention intéresse la partie haute du nez. En retirant un petit fragment osseux, le nez a une allure plus douce, et plus jeune. Il convient de rester naturel pour ne pas avoir un effet « baby nose ».

La chirurgie d’augmentation :

Nécessaire en cas de traumatisme ou, d’atrophie congénitale.
La correction s’obtient en apposant une ou plusieurs greffes sur les zones manquantes.
Les greffes sont osseuses, cartilagineuses ou mixtes. Parfois, on peut utiliser des greffons dé-spécifiés ou en matériau composite.

La chirurgie globale de la pyramide nasale :

Elle va traiter à la fois la partie osseuse et cartilagineuse du nez, tout en s’attachant à harmoniser les différentes structures dans le but d’obtenir l’effet le plus naturel possible.

Mode opératoire d’une rhinoplastie :

- L’intervention se déroule le plus souvent sous anesthésie générale.
- Après avoir effectué les corrections nécessaires, le chirurgien met en place un tampon nasal qui s’expand après humidification.

Ce tampon est retiré facilement quelques heures plus tard, il constitue un progrès très apprécié par rapport à l’usage ancien des mèches.

- Une résine moulée, plus légère et plus résistante que le plâtre est posée sur la pyramide nasale.

Elle sera retirée au bout de 8 jours.

- La sortie de clinique se fait le soir même.

Les suites :

Sont rarement douloureuses.
Pendant quelques jours, il est habituel de ressentir une gêne à la respiration nasale car il y a des croûtes dans le nez, les bleus sont variables selon les personnes, ils peuvent s’étendre aux paupières.
A l’ablation de la résine, le nez présente encore un œdème qui se résorbera progressivement en quelques semaines.
Les fils étant résorbables, il n’y a pas besoin de les retirer.

Compter 10 à 20 jours pour un retour à la vie socio-professionnelle.

CONCLUSIONS :

Le nez constitue un élément important du visage, c’est pourquoi il doit être traité en tenant compte des volumes du reste du visage et des structures voisines.
La profiloplastie  étudie les rapports entre nez, maxillaire, menton, lèvres, regard…
N’hésitez pas à faire part de vos interrogations à votre chirurgien, il sera vous conseiller pour obtenir un nez naturel faisant partie d’un visage plus harmonieux.

La simulation sur écran informatique constitue une aide précieuse car, elle permet de mieux se rendre compte de l’apport d’une correction chirurgicale, tout en gardant à l’esprit que, la reproduction fidèle entre dessin et chirurgie ne peut jamais être affirmée.
Dans certains cas, la rhinoplastie médicale est une alternative à la rhinoplastie chirurgicale.
La rhinoplastie médicale peut-être une solution d’attente avant de se faire opérer.

(Voir le chapitre ACTUALITÉS : cliquez ici).

GLOSSAIRE :

*  la rhinoseptoplastie ou septorhinoplastie est une intervention chirurgicale destinée à redresser la cloison nasale lors d’une rhinoplastie. Lorsque la chirurgie de la cloison est pratiquée isolément, on parle de septoplastie.

**   la turbinectomie consiste à retirer en totalité ou partiellement les cornets du nez.

***  les os propres du nez, situés en haut de la pyramide nasale sont solidaire du crâne : si on essaye de les mobiliser en les saisissant entre le pouce et l’index on entraine la totalité du crâne alors que la mobilisation de la partie inférieure du nez, c’est à dire de la partie cartilagineuse est élastique, elle ne produit pas de déplacement.

**** le septum désigne la cloison nasale qui divise l’intérieur du nez en deux cavités ou fosses nasales

Votre avis compte : qu'avez vous pensé de cet article ?

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

16 votes
Moyennes : 4,19 sur 5
Loading...