Traitement d'acné à Lyon - médecine esthétique | Dr Corniglion

Médecine esthétique

L’ACNÉ

Accueil » Médecine Esthétique » L’ACNÉ

Qu'est ce que l'Acné ?

L’acné est due à une anomalie du fonctionnement des glandes sébacées, habituellement associées à un poil.
Elles sont situées dans le derme, et sécrètent du sébum qui « graisse » le poil et la peau. Quand le sébum ne parvient plus à s’écouler normalement, les pores se dilatent, la peau devient plus grasse, plus brillante. Le canal pilaire s’engorge et, le sébum finit par obturer l’orifice cutané.
Au contact de l’air, le sébum s’oxyde, il noircit et forme un point noir ou « ver de peau », encore appelé comédon ouvert.

C’est alors que des bactéries (appelées propionibacterium acnes), trouvent un milieu favorable pour se multiplier.
Dans un premier temps l’organisme réagit par une réaction inflammatoire destinée à juguler cette menace. La peau devient rouge, surélevée et légèrement douloureuse. Quand cette réaction de défense est insuffisante, les germes continuent à se multiplier. Il se produit alors une infection se manifestant par l’apparition d’un point blanc.

Le canal pilaire est fermé, on parle alors de comédon fermé. Un drainage par incision accompagné d’un traitement désinfectant sont nécessaires. En leur absence la glande sébacée concernée s’infecte et forme une papule qui devient douloureuse et soulève le derme. Si cette papule n’est toujours pas traitée, il va se former du pus car, d’autres germes « profitent » de la déficience des défenses naturelles pour surinfecter la zone déjà atteinte. Les symptômes sont majorés par rapport au stade précédent ; on parle de pustule puisqu’il y a du pus à l’intérieur de cette excroissance cutanée.

En cas de négligence ou d’insuffisance thérapeutique, l’infection gagne le derme profond et l’hypoderme. Il se forme un nodule, qui devient plus dur et plus douloureux.

Pour circonscrire et contenir localement cette infection, l’organisme va mobiliser toutes ses défenses. Pour se faire, il va développer autour du nodule une coque fibreuse, voire calcaire et former un kyste. Il faudra alors recourir à des exérèses chirurgicales pour éliminer ses kystes. Parallèlement à ces atteintes cutanées, il peut se produire des cicatrices cutanées plus ou moins profondes. Ces cicatrices sont soit le fait d’infection, soit le plus souvent, le résultat de blessures dermiques.

Selon la profondeur des cicatrices il faudra recourir aux peelings forts, à la radiofréquence, au laser, à la dermabrasion avec ou sans relèvement de cicatrices.

Pour éviter d’en arriver au stade d’atrophie cicatricielle, il est conseillé de consulter son médecin qui jugera du traitement à mettre en œuvre en fonction du stade de l’acné. Cela peut aller de peelings pour traiter l’hyperséborrhée, associés au LED (la lumière bleue est désinfectante) avec utilisation conjointe de la radiofréquence et du laser qui agissent sur la cicatrisation des plaies et la réparation des tissus cicatriciels.

Sans oublier la prescription d’antibiotiques à action anti-inflammatoire et anti infectieuse. L'isotrétinoïne connue sous le nom de Roaccutane® (dérivé de la vitamine A acide) est très efficace mais dangereuse, du fait du risque de malformations fœtales et d’effets secondaires extrêmement fréquents.

Votre avis compte : qu'avez vous pensé de cet article ?

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars

1 votes
Moyennes : 5,00 sur 5
Loading...